Avertir le modérateur

rire

  • Le polar de Noël ? Qui veut la peau de Nestor Boyaux ?

    Qui veut la peau de Nestor Boyaux est en librairie depuis un mois, et s'annonce comme un grand succès. Unanimement apprécié des lecteurs, qui saluent son humour et son dénouement inattendu, il devrait faire de nombreux heureux à l'approche des fêtes...

    Nestor Boyaux, le polar drôle de l'année...prochaine...

    1343115079.jpg

  • Luc Doyelle au salon du livre d'Ozoir la Ferrière le 20 novembre.

    après l'annulation du salon de Lyon, pour cause d'émeute (mais oui !), espérons que celui d'Ozoir la Ferrière (77) sera un succès.

    Je vous y attends le samedi 20 novembre entre 10h et 18h...

     

    Bonne soirée

    Luc

  • Nestor Boyaux est déjà un succès !

    Il y a trois jours que j'ai reçu les premiers exemplaires de mon troisième roman : Qui veut la peau de Nestor Boyaux ?

    Je peux vous annoncer une chose : j'ai passé mon week-end entier à confectionner des colis pour mes lecteurs. Mon éditrice peut dire la même chose de son côté.

    Si ce rythme ne faiblit pas, Nestor Boyaux sera un beau succès. Il l'est déjà. J'attends avec fébrilité les premières critiques, mais déjà certains lecteurs se sont manifestés après 50 pages de lecture, pour clamer haut et fort qu'ils adoraient ce roman.

    Elle n'est pas belle, la vie ?

  • Nestor Boyaux le 11 octobre !

    Oui, oui, c'est dans deux jours !

    Mon troisième roman : qui veut la peau de Nestor Boyaux ? arrive enfin, et je croule sous les pré-commandes (mon éditrice également).

    Il faut avouer que mes deux premiers opus ont récolté une quasi-unanimité. Je me suis amusé à calculer le taux de satisfaction de mes lecteurs (du moins, ceux qui se sont manifestés, et ils ont été nombreux). Verdict, comme aurait dit Giuseppe : Plus de 99% (mais si, c'est possible !).

    Alors, pourquoi en suis-je encore à m'étonner de recevoir, heure par heure, toutes ces commandes pour Nestor Boyaux ? Tout simplement parce qu'on ne s'habitue pas à un tel enthousiasme. En tout cas, pas moi.

    Mais venons en au cœur du sujet. Plutôt que de réinventer la roue, je vous livre la 4e de couverture du roman :

     

     

    Le polar selon Lucius…
    Méfiez-vous le jour où votre ami de toujours débarque après dix années de silence radio.
    Prenez garde s’il vous propose sur un plateau la solution à tous vos problèmes.
    Mais surtout… restez vigilant si votre ami se nomme NESTOR BOYAUX !
    Ces retrouvailles chaleureuses seront les prémices d’une étrange descente aux enfers. Lorsqu’un clochard prend le contrôle de votre destinée, que la radio diffuse des informations surprenantes, et que la maréchaussée se pointe à tous les coins de rue, il est temps de crier au secours !
    Une épopée polaroïde parsemée d’humour et de suspense.

     

    Et pour terminer, la question qui tue !

    Qu'est-ce qui différencie un roman comme celui-ci d'un autre signé d'une grosse pointure comme Marc Lévy ? La grosse machine de guerre : Affiches géantes dans le métro et les gares, spots publicitaires sur RTL, passage au journal de 20 h. Je n'ai pas droit à tout ça. Je n'ai que l'enthousiasme de mes lecteurs.

    Alors continuez à vous mobiliser pour parler de ces romans que vous avez aimés, et de celui-ci qui arrive lundi !

    Merci à tous pour votre fidélité...

    Luc Doyelle

     

    www.lauramare.fr

     

    photo.jpeg

  • le merle s'impatiente...

    Image and video hosting by TinyPic

    Le nouveau roman de Luc Doyelle est attendu pour l'automne !

  • Troisième roman bientôt publié ! "Qui veut la peau de Nestor Boyaux ?"

    C'est officiel : Mon éditrice Laura Mare a accepté mon manuscrit.

    Ce troisième roman sera donc publié à l'automne prochain. De nouveaux rires en perspective... après le succès des deux premiers opus.

    Un grand merci à tous mes lecteurs fidèles...

     

    LD

  • critique des merles : le commentaire de PasKal

    C'est court, mais c'est bon ! Et je pardonne à Paskal d'avoir détourné mon titre...

     

     

    Je n'ai jamais autant ri en lisant un livre qu'avec "c'est au pied du mur qu'on voit mieux le merle".
  • critique des lecteurs : le commentaire de Bettina Nordet, auteuse.

    Bettina Nordet est l'auteuse de l'excellente série du Lys du roi, narrant les aventures chevaleresque d'une espionne à la solde de Louis XVI. Elle a eu la gentille de lire mon deuxième roman, et voici ce qu'elle en pense :

     

    Alors, ça y est, je viens à l'instant de terminer ton bouquin. Je l'ai commencé hier soir, pousuivi ce matin durant mon heure de pause, et et fini cet après-midi. Je me me suis vraiment bidonnée !!!! Au point de lire à haute voix certains passages très savoureux à mes collègues de travail. On t'as déjà dit que tu étais dingue ? (J'en ris encore !). Tes renvois de bas de pages sont inénarrables et ton écriture jubilatoire !!!
    Bref, je me suis régalée !
    Bravo pour ton talent et merci pour les bons moments que tu nous offres !
    Vivement un prochain livre sorti de ta plume !

     

     

     

    www.lauramare.fr

  • Succès au salon du livre de Cergy Pontoise !

    Ce week-end avait lieu le premier salon du livre de Cergy-Pontoise, organisé par les Mots Migrateurs (à ne pas confondre avec les momies gratteuses).

    Une belle affluence, de superbes rencontres, et de nombreuses ventes pour moi mais aussi pour l'équipe de Laura Mare :

    Sarah Farri

    Lisa Lo Bartolo Bardin

    Vanessa Mattin

    Rodolphe Hartig

    Fred Vasseur

    et Laura Mare !

    Un grand merci aux organisateurs, et aux lecteurs qui se sont déplacés pour nous rencontrer.

    On remet ça dans deux ans !

  • critique des lecteurs : le commentaire de Vanessa Mattin, auteuse.

    Pour info, Vanessa Mattin est une auteuse de talent, si proche de mon univers que je lui ai proposé de rédiger un roman à quatre mains. Voici son commentaire à propos des merles, qu'elle vient de lire.

     

    A y est ! Tout lu ! Mon dieu ce que tu peux être secoué mon pauvre Luc !!! Moi, l'hypertrichose en plus !!! Si on arrive à finaliser notre projet commun, la littérature contemporaine va prendre un nouveau tournant !!!

  • critique des lecteurs : le commentaire de Danielle

    Merci à Danielle pour cette critique très originale, à propos de mon deuxième roman : C'est au pied du mur qu'on mange des merles !

     

     

    Elleharaant(1), un humour décoiffant (bon, j’suis coiffée comme l’as de carreau(2), mais le roman a réussi à m’ébouriffer encore plus, sans doute à cause de mes crises de fou-rire !), désopilant, nectarbilatoire(3) !
    Je ne vais pas vous faire un résumé pour ne pas gâcher votre plaisir de lecteur, qui contrairement au plaisir d’amour qui ne dure qu’un instant, dure, lui, ici, de la première à la dernière page.
    Bref, un ouvrage qui devrait être emboursé par la séfesse(4). Il vaut tous les antidépresseurs du monde.
    Vous comprendrez que je l’ai senioré(5) et que je prie humblement l’hauteur(6)de me pardonner d’avoir plagié certains de ses tics d’écriture. S’il s’était agi de tiques, je me serais abstenue. Juste un petit truc: j'ai des crampes d'estomac quand je dois ouvrir mon placard! 

    1)Elle plutôt que IL, le mois de mars étant celui de la femme
    2)Y an a marre de l’as de pique !
    3) C’est plus joli que jus !
    4) sécu… restons polis !
    5)à mon âge, ado-ré, j’ai pas osé !
    6) grimpé au haut du mur pour digérer ses merles

  • c'est au pied du mur qu'on mange des merles : article paru sur le blog de Fanyoun.

    Merci à Fanyoun (les critique élogieuses pleuvent chaque jour !)

    http://fanyoun.over-blog.net/

     

    "L'effet papillon... décembre 2004, l'Indonésie est balayée par un tsunami d'une puissance phénoménale.
    Six mois plus tard, Luc Doyelle observe, dans son jardin, le battement d'ailes d'un papillon. C'est la révélation.
    Dans ce nouveau roman, nous verrons comment Lucius, d'un placard à un autre, va bouleverser des pans entiers de son univers, au point de mettre en péril l'existence même de l'Amie.
    Chacun de ses choix sera lourd de conséquences.
    Après l'accueil chaleureux réservé aux "Liaisons presque dangereuses", Luc Doyelle met en scène à nouveau ses personnages fétiches dans un scénario endiablé qui fait la part belle à l'humour.

    Laura Mare Editions, 2010
    ISBN : 978-2-918047-10-0

    170 Pages - 16 Euros


    Mon avis :

    C'est au pied du mur qu'on mange les merles est le roman de Luc. Sa première oeuvre :
    Les liaisons presquesdangereuses m'avait enthousiasmée et ma chronique le démontre de manière incontestable.

    Ce nouvel écrit est à l'image du premier sur lequel je n'avais pas, je pense, suffisamment mis l'accent sur l'humour présent à chaque page.

    Dans Les Merles comme j'appelle ce roman affectueusement, on y retrouve les mêmes personnages, les mêmes héros mais quelques années plus tard. Lucius s'active à faire la promo de son premier roman et à la manière de Retour dans le futur, on assiste à des va et vient dans la passé, le futur. Le Lucius d'aujourd'hui croise son autre (son lui ?) quinze plus tôt, le croise et le recroise à divers moments de sa vie au cours d'une visite des plus banale dans un placard dans le but, que nous faisons tous deux par an, de d'intervertir les habits d'été et d'hiver.

    L'humour y est fortement présent. J'ai terminé ce second roman pendant mes vacances en Ardèche, surtout le soir sous la couette au sens propre du terme car je partageais ma chambre avec deux de mes enfants et ne voulais les incommoder par la lumière. Je n'ai pu cependant réprimé quelques éclats de rire, quelquefois étouffés, d'autres incontrôlables (pardon ma Puce de t'avoir réveillée parfois).

    L'humour y est fort, présent tout au long du roman. On rit mais je ne parle pas d'une ébauche de sourire, je parle d'un rire franc, fort et impossible à contrôler.

    Concernant l'écriture, la travail suit son oeuvre et Luc est incontestablement un travailleur acharné. Ses textes s'en ressentent, j'y ai perçu plus de maturité, plus de maîtrise et Luc est Luc et il laisse son empreinte, son style, son "moi" avec sensibilité et son coeur.

    Alors Luc, nous nous commençons à bien connaître maintenant et je ne vais te lancer des fleurs gratuitement, non, non, non !!! J'ai beaucoup aimé Les Merles mais il m'a manqué un petit quelque chose, un je ne sais quoi. Les allers-retours dans les différentes périodes de ta vie ne m'ont absolument pas déroutée, au contraire, j'ai trouvé l'idée très originale. Peut-être est-ce du alors au fait qu'il n'y avait plus l'effet découverte ? Je ne sais pas.

    Je vous conseille cependant avec ferveur et conviction la lecture de "C'est au pied du mur qu'on mange des merles" mais attention il y a un risque : celui de vous décrocher la mâchoire à force de rire.

    Quant à toi Luc, le gamin timide, ne t'arrête pas. Avec la sensiblité et la talent que tu possèdes, tu écriras un jour un très grand et véritable chef d'oeuvre et ce jour-là, je serai encore là pour le lire.
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu