Avertir le modérateur

littérature

  • Succès au salon du livre de Cergy Pontoise !

    Ce week-end avait lieu le premier salon du livre de Cergy-Pontoise, organisé par les Mots Migrateurs (à ne pas confondre avec les momies gratteuses).

    Une belle affluence, de superbes rencontres, et de nombreuses ventes pour moi mais aussi pour l'équipe de Laura Mare :

    Sarah Farri

    Lisa Lo Bartolo Bardin

    Vanessa Mattin

    Rodolphe Hartig

    Fred Vasseur

    et Laura Mare !

    Un grand merci aux organisateurs, et aux lecteurs qui se sont déplacés pour nous rencontrer.

    On remet ça dans deux ans !

  • critique des lecteurs : le commentaire de Vanessa Mattin, auteuse.

    Pour info, Vanessa Mattin est une auteuse de talent, si proche de mon univers que je lui ai proposé de rédiger un roman à quatre mains. Voici son commentaire à propos des merles, qu'elle vient de lire.

     

    A y est ! Tout lu ! Mon dieu ce que tu peux être secoué mon pauvre Luc !!! Moi, l'hypertrichose en plus !!! Si on arrive à finaliser notre projet commun, la littérature contemporaine va prendre un nouveau tournant !!!

  • critique des lecteurs : le commentaire de Danielle

    Merci à Danielle pour cette critique très originale, à propos de mon deuxième roman : C'est au pied du mur qu'on mange des merles !

     

     

    Elleharaant(1), un humour décoiffant (bon, j’suis coiffée comme l’as de carreau(2), mais le roman a réussi à m’ébouriffer encore plus, sans doute à cause de mes crises de fou-rire !), désopilant, nectarbilatoire(3) !
    Je ne vais pas vous faire un résumé pour ne pas gâcher votre plaisir de lecteur, qui contrairement au plaisir d’amour qui ne dure qu’un instant, dure, lui, ici, de la première à la dernière page.
    Bref, un ouvrage qui devrait être emboursé par la séfesse(4). Il vaut tous les antidépresseurs du monde.
    Vous comprendrez que je l’ai senioré(5) et que je prie humblement l’hauteur(6)de me pardonner d’avoir plagié certains de ses tics d’écriture. S’il s’était agi de tiques, je me serais abstenue. Juste un petit truc: j'ai des crampes d'estomac quand je dois ouvrir mon placard! 

    1)Elle plutôt que IL, le mois de mars étant celui de la femme
    2)Y an a marre de l’as de pique !
    3) C’est plus joli que jus !
    4) sécu… restons polis !
    5)à mon âge, ado-ré, j’ai pas osé !
    6) grimpé au haut du mur pour digérer ses merles

  • interview sur audiolibris

    Encore une interview, cette fois sur une webradio : audiolibris, radio littéraire. Merci à Kathy, journaliste littéraire, pour cette rencontre.


    Source: Audiolibris – webradio littéraire

  • C'est au pied du mur qu'on mange des merles : article paru sur le blog d'Anne-Laure buffet.

    Merci à Anne-Laure pour cet article élogieux:

    http://www.drole-dendroit.com/

     

     

    C'est au pied du mur qu'on mange des merles, de Luc Doyelle (alias Lucius Von Lucius)


    Méfiez-vous de votre placard….

    J’avoue, c’est beaucoup moins joli, et sacrément moins drôle, comme titre de roman. Ce qui tombe bien, c’est que le titre n’a pas été écrit par moi, mais par Luc Doyelle, connu comme Lucius von Lucius.

    Et ce qui est certain, c’est que son livre de ne manque pas d’humour. 

    Voyages dans le temps au coeur d’un placard, flash back d’émotions, un passé qui agit sur le présent, sur le futur…Imagination talentueuse et burlesque, situations cocasses, si proches du réel qu’on ne sait plus où le réel se trouve, métaphores neologismes, vérités démasquées, n’empêchant pas certaines douleurs du présent, que Lucius cherche à vaincre, d’être toujours bien présentes. 

    Il raconte son monde, si personnel, si inventif, si convivial, avec une générosité, une tendresse, un amour sans faille pour sa famille, et un amusement infinis. Il nous y entraîne, et nous le suivons bien volontiers. Sourires, fou-rires, si on a la larme à l’œil parfois, il est difficile de dire si c’est d’émotion ou de joie. 

    Un livre à imposer en urgence comme traitement anti morosité. 

    Luc Doyelle, créateur de l’anti-dépresseur que les merles vous apportent.

  • Le bon, la brute et le presque truand (épisode 3)

    La suite de l'épisode 2, que vous m'avez réclamée à cor et à cris (ne dites pas non, j'ai les noms)





  • Pascal Truchet, auteur

    1052270495.png
    Dans ce monde où tout va si vite, où l’heure est au zapping, au lait condensé, au fast food et à la pensée pré-mâchée, l’écriture me semble plus que jamais d’une absolue nécessité. Elle incarne la réconciliation de la pensée et de l’émotion, elle porte en elle la permanence de notre condition, son ancrage temporel et son intemporalité, elle traduit l’humanité qui malgré les obstacles perdure et fait entendre sa voix. C’est bien de cela qu’il s’agit, d’une voix perçue, d’une musicalité, d’un rythme qu’incarne un corps, d’une façon de marcher à travers la syntaxe, de respirer par la ponctuation. Je n’aime ni les romans à la facture traditionnelle, ni les récits autobiographiques où l’auteur déverse les détails les plus insignifiants de sa vie. L’écriture doit tenter de se faire création, invention : trouver la forme qui la mieux permettra au lecteur d’embarquer. J’ai pour ma part opté pour l’écriture fragmentaire loin du factice et du chronologique, pour faire cohabiter les images, les paradoxes, les pays qui sont des paysages, et les rencontres. De la Roumanie au Chili, je suis avec le lecteur et nous suivons les pas du poète, ses derniers jours, ses derniers regards jetés sur les hommes et les cultures. Non ce ne sont pas des vers. La poésie est partout autour de nous, dans le regard des enfants roumains, chez les ouvriers chiliens, au creux des pierres bretonnes, du minéral continental et des écumes océaniques…



    Pascal Truchet a un rythme et une intensité qui bouleversent. « Il tend les voiles, les pensées et le regard pour donner de la bande sur tribord, en fendant la mer, pour obtenir ce point de l’inclinaison où toute chose en équilibre menace de disparaître. » Voyager, démuni, lesté simplement d’un caillou dans les poches ou d’un pull qui ne protège pas du froid pour éprouver du corps ce qui résiste. Faire se volatiliser l’illusion, naître l’utopie. L’Espagne et ses citadelles délaissées. Soria qu’a tant chantée Machado. Rencontrer Federico Garcia Lorca, le suivre à New York. Entendre Neruda s’adresser au peuple chilien. Que peuvent les mots ? Ils touchent, mais ne changent pas la vie. Et pourtant, il suffit peut-être de surprendre quelque part dans le monde le « gong fidèle d’un mot. » Alors fonçons dans le Massif Central où la pierre a explosé. « Que la flamme lui rende, par cette fragmentation, la multiplicité des visages, la profondeur des entailles, la vitesse dangereuse de la projection, qu’elle la place tout entière dans le souffle du vent fendu. » Ce vent du nord qui cisèle la lumière et donne la vigueur, ce pays où un homme passe son temps à suivre obliquement la course du soleil. Injecter la couleur sang du coquelicot dans l’écriture. Ce n’est pas assez : il faut être au plus proche des rivages, bretons par exemple. Le compte n’y est pas, il faut se délester encore. Tenter d’approcher « la loi secrète qui provoque la danse des images », prendre en Roumanie les trains de la mendicité, rire avec les enfants. « O Roumanie taillée dans ce morceau de roche, tu as souffert. » Et le chant continue, prend toutes les formes, toutes les voix…
    Georges Hilaire

  • Ça s'arrose

    846670626.jpg

  • Elleona H., écrivain bourlingueuse : avec un zeste d'orange amère.

    1738315628.jpg
    Un petit mot d'Elleona H., un auteur qui publie sont quatrième roman. Après nous avoir fait voyager (Avis de tempête) sous diverses latitudes, Elleona revient au bercail et se trouve confrontée à une situation qui nous concerne tous : le vieillissement de nos aînés. Sans se départir de son sens de l'humour, mais avec aussi beaucoup d'émotion, l'auteuse nous livre une réflexion assortie d'une note d'espoir.



    http://elleonah.free.fr/

    http://avecunzestedorangeamere.blogspot.com/



  • Virginie Vanos, propagande 2

    encore une grande scène de cinéma, par Virginie Vanos


  • Par Virginie Vanos

    Virginie Vanos est également une metteuse en scène de grand talent. Ses films de propagande ont depuis longtemps fait le tour du monde. Voici sa dernière production:



Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu