Avertir le modérateur

humour - Page 4

  • critique des lecteurs : le commentaire de Martine

    Un grand merci à Martine pour ce commentaire élogieux :
    (pour info : CDA= les copains d'avant)

    Mon amie Nelly, retrouvée après 30 ans grâce à CDA ( ça ne s'invente pas) m'avait dit, tu verras, ce livre, tu vas l'aimer. Elle s'est trompée, j'ai adoré ! Je ne l'ai pas lu, je l'ai dévoré en seulement quelques heures et j'ai retrouvé quelques similitudes étranges avec ce qui m'est arrivé après mon inscription sur Copains d'Avant.
    Je n'ai pas eu la sensation de lire un roman, mais plutôt, une histoire vraie, limite biographie... J'ai aimé votre spontanéité, votre dynamisme, vos jeux de mots, la dérison mêlée d'une bonne dose d'humour qui font qu'une fois commencé, on ne lâche plus votre bouquin.
    J'aime beaucoup moi aussi écrire et jouer avec la langue française et les mots qu'elle nous offre. D'aucuns me demandent d'ailleurs d'en faire plus mais pour l'instant, je me contente de leur envoyer mes petites nouvelles simplement pour leur faire plaisir.

    Merci de m'avoir accordé un peu de votre précieux temps et j'espère pouvoir bientôt vous lire à nouveau. Je vous souhaite tout le succès mérité après ce premier essai vraiment fabuleux. Bonne continuation, bien amicalement, Martine, nouvelle lectrice et pour longtemps, j'espère.

  • critique des lecteurs : le commentaire de Sophie

    Aujourd'hui, c'est Sophie qui envoie sa critique :

     

     

    Ecrire, finalement c'est simple... Aujourd'hui tout le monde s'y essaie et beaucoup arrivent à se faire publier sans avoir grand chose à dire, ou à le dire correctement.

    Emouvoir, faire pleurer les spectateurs, avec le nombre de dépressifs en France aujourd'hui, c'est chose facile aussi. 

    Mais faire rire, et accrocher le lecteur, ça c'est une autre histoire... Ce challenge Luc le remporte haut la main. 

    J'ai lu son livre d'un bout à l'autre, fait rare: 238 pages de bonheur. 
    Pour dépasser le quotidien, pour rire, pour frissoner, Luc est votre homme: serein, épanoui, surprenant et drôle, un auteur aux talents multiples comme il en existe peu!

    Bises
    S.

  • Le succès se confirme

    D'accord, je n'ai toujours pas battu Harry Potter, mais le bouche à oreille continue de générer des ventes régulières et en nette augmentation. Je continue à recevoir de nombreux témoignages enthousiastes de mes lecteurs, signe que ce roman, les liaisons presque dangereuses, fait l'unanimité. L'humour et le suspense, ainsi que l'émotion sous-jacente, sont les ingrédients qui vous touchent le plus.

    Il me reste une étape à franchir : qu'un grand média (TV, radio) m'offre un espace-vitrine pour toucher le public sur une grande échelle. J'y travaille, mais selon l'adage bien connu : on ne prête qu'aux riches, il faut d'abord faire ses preuves avant que les portes ne s'ouvrent.

     

    Bonne journée à tous.

  • Obama remercie Luc Doyelle

    ... pour bons et loyaux services.

  • Une voix à découvrir : Loryane

    En farfouillant sur le net, et sur facebook en particulier, on finit toujours par trouver des perles. J'ai découvert récemment les chansons de Loryane.

     

    Quittant Facebook pour Myspace, j'ai pu écouter cinq chansons de son album. Que c'est bon de quitter l'univers du rap et de la techno pour se plonger dans de douces mélodies, servies par une voix pure et chaleureuse.

    N'étant pas un érudit dans ce domaine, je me contenterai de vous laisser le lien. Allez donc l'écouter à votre tour !

     

    http://www.myspace.com/loryanerecordings

    loryane.jpg

  • critique des lecteurs : le commentaire d'Annie

    Reçu ce matin... merci Annie !

     

     

    J'ai fini de lire "Les liaisons presques dangereuses" et maintenant, je sais pourquoi ce roman porte ce titre ;-))

    J'ai vraiment aimé ce livre : on s'attache tout de suite aux personnages, même si parfois on voudrait pouvoir tirer l'oreille à Lucius ;-))

    "L'Amie" est présentée comme une femme délicieuse, toute de tendresse et de complicité. Cette "tranche de vie" est un vrai régal, on voudrait en savoir davantage... Bravo Luc !

  • presqu' fiction !

    on va secouer la pulpe !

     

  • Un auteur québécois, poète et déjanté : René Chartré.

    J'ai le grand plaisir de partager avec vous une belle découverte : René Chartré et son film-roman : Le Qi de Temps.

     

    Imaginez deux amoureux, qui, quand ils s'embrassent, ont le pouvoir d'arrêter les horloges du monde entier. C'est le point de départ d'une réflexion scientifico-farfelue sur le temps, l'espace et l'énergie (le QI ou l'énergie selon la médecine chinoise).

     

    Ce roman atypique, bâti comme un scénario, sur une musique d'Erik Satie, ne ressemble à rien de connu à ce jour. Ecrit par un extraterrestre? pas impossible...

     

    http://www.amazon.ca/QI-TEMPS-Rene-Chartre/dp/2923644123

     

     

    41v8RpVAL4L._SL500_AA240_.jpg

     

  • critique des lecteurs : le commentaire de Daniel

    Week-end faste, trois commentaires élogieux me sont parvenus. voici celui de Daniel.

     

    vous vous demandez certainement pourquoi je ne poste pas de mauvaises critiques. C'est tout simplement parce que je n'en reçois pas. Soit parce que les lecteurs n'osent pas me faire de la peine, soit parce que tout le monde aime ce roman. Je souhaite que ce soit pour la 2e raison...

     


    j'ai beaucoup aimé ton bouquin, franchement super disons extraordinaire, comme toi, quoi, ou vas tu chercher tout cela, c'est magnifique, je laisse aux autres la possibilité de te découvrire, c'est tout simplement, ...... il n'y a pas photo, et sûrement pas de superlatif, c'est bon. J'attends ton prochain best seller.

  • critique des lecteurs : le commentaire de Dominique

    un petit commentaire, plus court, émanant de Dominqie, que je remercie vivement:





    j'ai dévoré votre roman, j'ai adoré, des émotions toutes confondues , j'ai ri toute seule, ai été émue par moment , intriguée à d'autres , bravo!

  • critique des lecteurs : le commentaire d' Ariane

    Les commentaires des lecteurs me parviennent toujours, à intervalle régulier. Voici celui d'Ariane, reçu ce week-end. Attention, Ariane est très prolixe, alors attachez vos ceintures.

     

    J'ai volontairement masqué le nom d'un auteur célèbre cité dans ce commentaire (non, ce n'est pas Marc Lévy !).

     

    Merci Ariane...




    Cher Monsieur Doyelle (pour la politesse et tout le respect dûs),
    Cher Luc (pour les relations privilégiées facebook dont on abuserait volontiers),

    Tout d'abord, pardon d'avoir tardé dans la transmission de mon commentaire (non indispensable il est vrai) après avoir tourné la dernière page...
    En effet, comme je l'espérais après ce premier contact rigoureusement dû au hasard et comme je l'avais précisé, je l'espère, de façon aussi enthousiaste que je l'avais ressenti lors de mon premier message, j'ai naturellement été emballée par la lecture de ce roman. Propos à relativiser toutefois, puisqu'on n'est jamais très objectif dans ce cas là : à une ou deux rarissimes exceptions près, le dernier film vu ou le dernier livre lu sont souvent les meilleurs depuis longtemps... Point d'emballement donc, sans quoi le prochain Nobel serait déjà trouvé (avec un seul ouvrage?! encore un français?!...)! Ceci dit, la suite de la lecture s'est poursuivie comme annoncée, avec plaisir et enthousiasme... fluide, agréable, léger, original, ne ménageant ni humour même dans des moments moins drôles, ni fraicheur dans la "découpe" des chapitres, ni agréable progression du suspense dans l'histoire elle-même.
    Je n'y connais absolument rien, et c'est bien pour ça que mon avis compte autant que celui des autres, c'est celui du lecteur lambda, du quidam qui n'a aucune prétention dans ses choix et qui lit uniquement pour son plaisir, quand il veut, comme il veut, et uniquement ce qu'il veut, la grande majorité donc...
    Sans véritable rapport il est vrai, ce roman n'a pas été sans évoquer au début un vague écho de mémoire, vieux de quelques décénnies... en effet, m'est très vite revenu à l'esprit le nom de P. C. découvert au hasard de mes non-lectures et à l'époque dévoré pour ces pointes d'humour léger dans des situations parfois en marge du dramatique, ce côté doux-amer de la plaisanterie dont je n'avais pas croisé d'équivalent, ou alors dans des styles très différents par la suite. Mais tout ceci sans commune mesure toutefois avec ce roman dont je trouve l'écriture plus riche et allerte que ces antiques souvenirs, dont les derniers ouvrages dailleurs étaient pour moi beaucoup moins drôles et donc abandonnés au bout d'un moment... Tout celà n'avait plus le même sel, alors que le goût de cette saveur m'a frappé à nouveau avec Les Liaisons...
    Pourquoi un bémol alors? Ca, ce sont les aléas en ce qui concerne les lecteurs potentiels et comment les écrits sont perçus à l'arrivée, et là on sort du cadre du style, de l'histoire et de l'écriture en ce qui me concerne... Je n'ai pas pû faire abstraction du fait qu'à plusieurs reprises les faits racontés touchaient plus d'une corde sensible, et étaient non sans évoquer des faits on ne peut plus réels avec des variantes toutefois quand à leur suite et les questionnements y afférant.... (toute similitude avec des faits réels existant ou ayant existé....). Donc moins de légèreté que prévue au départ, et ce n'était absolument pas la faute de l'écrivain!
    Celà ne m'empêche pas d'attendre de pouvoir lire la suite avidement, dès que les hautes sphères se seront enfin décidées! Aléa jacta est...
    Alors bravo Luc pour ce plaisir, cette agréable et heureuse découverte, cette satisfaction de lire un style qui nous plait, qui nous parle, et à un rythme dont on a besoin en toute légèreté.... C'est certain, il nous en faut encore, c'est une joie, un régal, une délectation dont on ne se passera pas désormais... comme des commentaires et des photos qui les provoquent (bien que mes filles m'aient réduites au silence forcé parce qu'on ne voyait plus que les miens partout et que ça commençait à bien faire...).
    Une question nous tarraude toutefois, compte tenu de tout ce que l'on "sait" déjà... où s'arrète le réel et où commence la fiction?!
    Encore merci Luc, et on ne peut que vous (que t') encourager à poursuivre cette voie en parallèle aussi, celle de l'écriture, celles de ces histoires à raconter qu'on a très envie de lire!
    Je préciserai que si ce message s'imposait, il n'appelle aucune réponse, en effet, Roman N°3 a besoin de toute l'attention talentueuse de son créateur...
    Amicalement et admirativement,
    Ariane.

  • critique des lecteurs : le commentaire de Méria

    La critique du jour se trouve sur le bog d'une lectrice acharnée. Je vous la livre ci-dessous, ainsi que le lien pointant vers le blog en question. Merci Méria.

     

    http://meria.canalblog.com/archives/2008/10/28/11135376.html

     

     

    C'EST L'HISTOIRE D'UN MECTON ...

    LUC DOYELLE - Les liaisons presque dangereuses

    luc... un peu moins banale que l'histoire de Monsieur Toulemonde. Ce qui est surtout peu banal, c'est la manière dont l'auteur nous la raconte : sur le  ton de la dérision, voire de l'humour parfois, avec malgré tout beaucoup de sensibilité lorsqu'il évoque son enfance ou ses amours.

    Luc Doyelle alterne les épisodes de la vie actuelle du personnage principal avec ceux de l'enfance jusqu'à son état de jeune adulte , ce qui permet, entre autres, d'installer le suspens concernant une de ses activités : le tir de précision (je n'en dirai pas plus, pour que les futurs lecteurs profitent de la surprise).

    Les petites comme les grandes joies, les souffrances mineures comme les plus importantes, les travers mais aussi les bonheurs de notre société, passent sous la plume de l'auteur, sans concession mais avec beaucoup de coeur.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu