Avertir le modérateur

  • critique des lecteurs : le commentaire de Méria

    La critique du jour se trouve sur le bog d'une lectrice acharnée. Je vous la livre ci-dessous, ainsi que le lien pointant vers le blog en question. Merci Méria.

     

    http://meria.canalblog.com/archives/2008/10/28/11135376.html

     

     

    C'EST L'HISTOIRE D'UN MECTON ...

    LUC DOYELLE - Les liaisons presque dangereuses

    luc... un peu moins banale que l'histoire de Monsieur Toulemonde. Ce qui est surtout peu banal, c'est la manière dont l'auteur nous la raconte : sur le  ton de la dérision, voire de l'humour parfois, avec malgré tout beaucoup de sensibilité lorsqu'il évoque son enfance ou ses amours.

    Luc Doyelle alterne les épisodes de la vie actuelle du personnage principal avec ceux de l'enfance jusqu'à son état de jeune adulte , ce qui permet, entre autres, d'installer le suspens concernant une de ses activités : le tir de précision (je n'en dirai pas plus, pour que les futurs lecteurs profitent de la surprise).

    Les petites comme les grandes joies, les souffrances mineures comme les plus importantes, les travers mais aussi les bonheurs de notre société, passent sous la plume de l'auteur, sans concession mais avec beaucoup de coeur.

  • Succès pour les liaisons presque dangereuses

    Décollage des ventes de mon roman, depuis plusieurs semaines, signe que le bouche à oreille commence à prendre forme. Rien ne dit que le phénomène va se poursuivre, ni même s'amplifier, mais tout ceci est de très bon augure.

    Les critiques sont toujours aussi élogieuses, et inutile de préciser que j'en sors grandi et réconforté. Internet a ceci de formidable que les auteurs et les lecteurs évoluent dans une proximité propice au dialogue. Je reçois donc chaque jour, au moins un petit commentaire qui m'encourage à persévérer.

     

    Mon groupe sur facebook, qui déjà recueillait 300 membres en fin de semaine dernière, débute cette nouvelle semaine  fort de 425 personnes.

     

    Parmi les occasions ratées de ces derniers jours : j'ai dû décliner une invitation de France 3 pour un direct. Motif : Une hernie discale qui me cloue au lit depuis le mois de septembre.

    Autre projet qui patine : un éditeur québécois aimerait diffuser mon roman au Canada. Il semble difficile de parvenir à un accord avec mon propre éditeur, aussi le projet a peu de chance de voir le jour.

    Tout cela n'est pas bien grave, c'est simplement le signe que de nombreuses forces se mettent en mouvement.

     

    Pour conclure, j'attends toujours l'avis du comité de lecture pour mon deuxième roman : "C'est au pied du mur qu'on mange des merles". Verdict cette semaine si mon éditeur tient ses promesses. Je rappelle que le comité de lecture doit rendre un avis d'au moins quatre membres, chacun rendant une fiche de lecture complète et argumentée. Les grands éditeurs feraient bien d'en prendre de la graine.

     

    Bonne semaine à tous.

     

    L.D.

  • Un auteur fou ? Jean-Pierre Bâchet

    Je viens de découvrir le site d'un auteur complètement fêlé, qui présente son roman : Eddie Maggior à l'école des puissances du néant.

     

    Je ne résiste pas à l'envie de vous faire découvrir une de ses vidéos promotionnelles. Attachez vos ceintures !

    http://www.eddymagior.com/

     

     

  • Succès pour les liaisons presque dangereuses

    Salut à tous

     

    Le bouche à oreille s'amplifie, et il ne se passe pas de jours sans qu'on me réclame un exemplaire de ce roman. Tous mes efforts n'ont pas été inutiles, que ce soit sur ce blog ou sur facebook, sans compter bien évidemment les séances de dédicace, les salons du livre, et les quelques interviewes dans les médias.

     

    ce roman plaît toujours autant aux lecteurs, qui n'hésitent pas à en parler largement autour d'eux, et avec un enthousiasme qui m'étonne à chaque fois.

     

    Un grand merci à tous pour ce que vous m'apportez.

     

    Toujours pas de nouvelle de mon comité de lecture qui étudie les deuxième roman : "C'est au pied du mur qu'on mange des merles".

     

    Bonne journée à tous.

     

    L.D.

  • Rejoignez-moi sur Facebook

    Je suis très présent sur Facebook. Si vous souhaitez me rejoindre et faire partie de mes amis, être au courant les premiers de l'actualité de mes livres, voir mes vidéos amusantes, je vous attends.

    Pour les habitués des groupes facebookiens, tapez "les liaisons presque dangereuses" dans la recherche, et rejoignez le groupe dédié à ce roman. Presque 300 membres à ce jour !

     

    bonne journée

     

    L.D.

  • critique des lecteurs : le commentaire de Jean-Pierre

    Certains lecteurs rivalisent de panache et d'audace quand ils m'envoient leur critique. voici celle de Jean-Pierre, que je remercie pour tant d'éloges.

     


    "Les liaisons presque dangereuses" de Lucius.
    Imaginez un magnum de champagne dont vous percez le bouchon avec une seringue.
    Vous y adaptez un tube très fin muni d'un minuscule robinet, qui délivre des bulles à chaque fois que vous ouvrez le bouquin.
    Si vous avez l'oeil perçant et les neurones bien huilés, vos oreilles entendront éclater des bulles d'humour à cadence régulière. 
    L'histoire rappellera à chaque lecteur quelques souvenirs enfouis profondément, et les retours dans son passé personnel risqueront d'être aussi nombreux que ceux de Lucius.
    Merci l'Ami.

     

     

    J'en profite pour vous annoncer une bonne nouvelle. Le bouche à oreille commence à enfler, les bonnes critiques qui circulent autour de mon roman portent leurs fruits et de nombreux lecteurs ont acheté les liaisons presque dangereuses, ces dernières semaines. Je ne sais pas encore si le phénomène va s'amplifier ou non, mais c'est de très bon augure. Merci à tous !

     

     

     

     

  • Dans la presse

    PROVINS 

    BIBLIOTHÈQUE ALAIN-PEYREFITTE / Luc Doyelle dédicace son livre


    Luc Doyelle dédicace « Les liaisons presque dangereuses » sous le regard d'Anne Buisson, la directrice de la bibliothèque

    Deux auteurs pour le prix d'un, c'est possible à la bibliothèque ! Luc Doyelle, accompagné d'Italo Desantigny, qui dédicaçait lui aussi son premier ouvrage L'En Vers des Mots, a reçu les encouragements de nombreux lecteurs.


    Luc Doyelle, initialement destiné à une carrière de danseur étoile à l'Opéra de Paris, est finalement devenu infirmier, profession qu'il pratique toujours, puis photographe et enfin écrivain avec ce premier ouvrage. Ouvrage qu'il nous livre avec une devise résumant sa philosophie : « C'est au pied du mur qu'on mange des merles. » Les liaisons presque dangereuses est un roman avec un humour certain, dérisoire qui se moque avec légèreté de biens des situations de notre vie quotidienne. « Ce matin, je suis le roi des félins. Pas le sprinter qui s'élance dans la savane ; plutôt celui qui bâille au risque de se luxer la mandibule, et roule sur lui-même parce qu'il n'a rien d'autre à faire de ses journées. Moi, je sais quoi faire de mes journées, à commencer par dormir. » Ainsi commence la lecture, le ton est donné : elle est légère et facile. On peut lire le roman d'une seule traite, presque en faisant son jogging avec un lecteur mp3 sur les oreilles. « Indispensable pour s'évader de notre quotidien, les événements les plus banals sont revus avec dérision et humour. Après cette lecture nous sommes « boostés » pour endurer nos journées de labeur avant de retrouver notre chère famille ». À l'instar de ses œuvres photographiques, l'écriture de Luc Doyelle est particulièrement agréable et il serait dommage de s'en priver.

  • critique des lecteurs : le commentaire de Ketty

    Un grand merci à Ketty pour son commentaire après lecture des liaisons presque dangereuses. Ketty est modèle photo, nous avons longuement travaillé ensemble. Voici ce qu'elle pense de ce roman :

     

     

    ...oui, j'ai fini. Et je dois dire qu'au début je n'arrivais pas à te voir dans ton roman. Je ne sais pas comment t'expliquer, mais comme un air d'étrangeté. Puis je te retrouve dans la profonde légèreté de ton histoire, et surtout dans la manière de la raconter. Ce qui m'a fait sourire en pensant que, voilà, la vie n'est que presque parfaite, que nos équilibres ne sont que presque stables, et que l'existence n'est ni comique ni tragique....voilà!

  • statistiques sans utilité manifeste

    Juste pour s'amuser...

    un petit camembert tiré de mes statistiques. Cela concerne, bien sûr, uniquement les lecteurs qui m'ont écrit après avoir acheté les liaisons presque dangereuses.

    ça ne sert pas à grand-chose, juste à flatter l'égo (ça aurait pu avoir l'effet inverse si les données avaient été différentes).

     

     

    camembert-roman.jpg

     

     

     

  • Rencontre avec Anne Bleurvacq, chanteuse lyrique

    Une séance de dédicace n'est pas seulement l'occasion de vendre des livres, elle permet également des rencontres inattendues et sources de richesse.

    J'ai reçu la visite d'Anne Bleurvacq, chanteuse lyrique, qui assurait une prestation à la section jeunesse de la bibliothèque. Pleine de vie et d'un abord très sympathique, elle m'a donné envie, une fois rentré dans mes pénates, de découvrir son site, et surtout d'écouter les deux extraits de son répertoire, disponibles en mp3.

    J'y ai découvert une voix superbe, d'une grande pureté. Aussi, je vous invite à cliquer sur les liens ci-dessous.


    podcast


    http://musicoeur.perso.cegetel.net/bleurvacq/

     

    le mari d'Anne, Nathan, est également artiste. Photographe portraitiste, il propose une galerie de grande qualité sur le site ci-dessous:

    http://bleurvacq.free.fr/

  • Une future lectrice déjà enthousiaste !

    C'est la première fois qu'on me fait un compliment avant lecture !

    voici ce que j'ai reçu ce matin, signe que le bouche à oreille est de qualité:

     

    témoignage de Carine:

    Les impressions de ceux qui l'on déjà lu "Les liaisons presque dangereuses" me donne vraiment envie de me le procurer. Je pense que c'est ce qui me faut pour l'instant; légèreté, humour, tendresse, une bouffé de bonheur...cela me donnera un coup de booste je l'espère.
    Je l'ai noté sur ma liste "to have and get it now" 
    Après lecture je vous 
    donnerai ma critique aussi et l’effet que cela va me procurer…
    Bon dimanche.

  • Kill Lucius

    On ne rigole pas au comité de lecture !

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu