Avertir le modérateur

  • Émeutes au salon du livre de Fontenay-Trésigny

    Grande bousculade au salon du livre de Foontenay-Trésigny (77) dimanche 30 mars, où l'on a cru apercevoir le romancier Luc Doyelle, selon un certain nombre de témoins oculaires.
    Il est difficile de savoir ce que les visiteurs ont réellement oculé, car aux dernières nouvelles, Luc Doyelle est toujours retenu en garde à vue (en anglais: view guard) dans les basses fosses de Scotland Yard.
    La foule a-t-elle été en proie à un mirage collectif? L'enquête est en cours.

    La suite... contre toute attente... au prochain bulletin

  • Aurélie Roseray, nouvelle auteuse (ou autrice)

    A découvrir, le très beau site d'une jeune femme qui s'apprête à publier son premier roman, sur un thème difficile: le sida:

    http://www.aurelieroseray.com

  • nouvel album photo: Cindy

    un nouvel album photo avec Cindy en lingerie... et deux photos pour commencer.

  • Bloody Mary

    A l'honneur aujourd'hui, Bloody Mary, auteur de talent que j'ai rencontrée sur un forum de littérature.
    son blog est à découvrir de toute urgence:

    http://pestenoireetbloodymary.blogspot.com/

  • extrait: les liaisons

    La première séance de voile s’effectua à bord d’une grosse caisse appelée Optimist, au fond de laquelle on avait incrusté un mât surmonté d’une voile carrée. Il était facile de comprendre pourquoi on avait affublé cet engin d’un nom aussi évocateur. Il fallait, en effet, être sacrément optimiste pour monter dans un tel corbillard et se jeter à l’eau. Le petit Luc se demanda si le collège pouvait supporter un pourcentage de pertes chaque semaine, mais il subit son baptême de l’eau avec fierté et courage. Il en ressortit vivant et conquis. Vivement la semaine prochaine qu’on passe enfin aux choses sérieuses.
    En effet, après l’Optimist, vint le Mowgly. Une façon de dire que l’étang, c’est la jungle. Le bateau était sensiblement plus grand, et, détail primordial, ressemblait enfin à un voilier. Et de plus, on y montait en binôme. Le compagnon de Luc s’appelait Luc également, et de surcroît était judoka lui aussi.
    Le travail en équipe donnait tout son piment à l’activité.
    — Luc, fais un nœud de chaise avec la drisse, garde l’écoute et monte le foc !
    — Roger !
    — Non, je m’appelle Luc, Luc.
    — Oui je sais, mais on dit Roger.
    — Dans l’aviation, oui, mais pas dans la marine.
    — Pfff, comme si un marin ne pouvait pas s’appeler Roger.
    — Mais on dit Roger pour dire OK, pas pour appeler un marin.
    — Roger !
    — Non, Luc !
    — Ben c’était pour dire OK!
    — Ben alors dis OK!
    — Roger !
    — Bon, laisse tomber. Sors ta dérive et souque ferme.
    — Ça veut dire quoi, souque ?
    — J’en sais rien, mais faut le dire quand on part en mer. Si tu souques pas ferme, ton bateau il peut pas naviguer, ou alors tu rames !
    — Putain, c’est le souk tous ces termes de marine.

  • Grève des scénaristes à hollywood

    La corporation des scénaristes vient d'obtenir une demi victoire au pays du cinéma.

    Rappelons les circonstances qui ont conduit une partie de la profession à bloquer la machine hollywoodienne.
    Fin novembre 2007, l'annonce de la parution du roman de Luc Doyelle, les liaisons presque dangereuses, fait courir un vent de panique dans le milieu du cinéma. Les metteurs en scène américains ayant pris l'habitude de piocher leur inspiration dans la littérature française, le syndicat des scénaristes prend ombrage de ce nouveau péril.

    Le coup de grâce est porté par Steven Spielberg en personne, qui achète à prix d'or les droits d'exploitation du roman de Luc Doyelle. Le résultat: trois mois de grève et de conflits au sein de la profession.

    Récemment, un accord a été signé entre le syndicat des scénaristes et l'auteur français, celui-ci s'engageant à ne pas vendre les droits de ses prochains romans outre Atlantique. La machine à faire des films peut redémarrer.

    La suite... comment dire... au prochain bulletin?

  • Luc Doyelle toujours en garde à vue

    Le romancier Luc doyelle est toujours retenu au fond des geoles de Scotland Yard, après avoir été appréhendé au palais de Bouquinegamme au palais sis au coeur de Londres, devant une Elisabeth médusée.
    Hier encore, Nicolas S. s'es rendu sur place pour tenter de plaider la cause de l'écrivain, qui, rappelons le, pourrait relancer l'économie mondiale grâce au succès de son roman, les liaisons presque dangereuses, grâce également à un certain prétendu texte caché, dont certains milieux affirment qu'il pourrait conduite au trésor des templiers. Une vague phrase évoquant une recette de couscous est en cours de décryptage dans les locaux de la DST.

    La suite.... mais pourquoi faut-il vous le répêter?... au prochain bulletin!

  • Analyse financière par Jean-Pierre G.

    Il est intéressant d'établir un parallèle entre la sortie du roman de Luc Doyelle (Les liaisons presque dangereuses), et l'effondrement de la bourse mondiale en janvier 2008.
    Cette parution a semé un vent de panique dans le monde de l'édition, provoquant un repli de valeurs comme Albin Michel ou Gallimard. Dans leur sillage, toutes les valeurs du CAC40 ont plongé, seul Pernod Ricard ayant résisté, affichant même une hausse de 33% sur le seul mois de janvier.
    Un sursaut est tout de même à prévoir dans les prochaines semaines, si on prend le temps de considérer le contenu du roman de Luc Doyelle. Le chapitre 16. Une phrase a retenu mon attention:

    "Un dernier détail restait à régler. Comment fait-on un couscous?"

    Nul doute que ce passage donne un coup de pouce à la restauration marocaine, qui servira dans un deuxième temps de locomotive à l'économie mondiale. Je pronostique donc un rebond spectaculaire de la bourse pour le second trimestre 2008.

    A la bourse de Paris, Jean-Pierre G.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu